Que l’on soit bien compris.

Il ne s’agit pas de revendiquer ici un quelconque déterminisme lié aux premières années de vie (qui pourrait aller jusqu’à des diagnostics prédictifs tels que les a dénoncés la plateforme (Pas de 0 de conduite), mais bien de plaider pour une approche de la petite enfance quiappuie le développement de l’enfant, lui permet de grandir et de se réaliser en sécurité.

Le principe d’éducabilité, tout au long de la vie, doit constituer un postulat de départ. Un des principes d’action des CEMÉA rappelle d’ailleurs que « Chacun, chacune a le désir et les possibilités de se développer et de se transformer ».

Les articles qui suivent constituent un parcours aux points de vue et horizons variés, explorant différents
registres de l’approche du jeune enfant. Des références –notamment et naturellement- piklériennes, des balises autour de la motricité libre, de l’attachement, de la posture professionnelle, de l’alimentation...

Des questions aussi sur le regard porté sur l’enfance, l’école dans l’accueil qu’elle offre aux plus jeunes,
les assignations de genre qui impactent les relations enfants/parents. Des questions plus politiques enfin,
sur la structuration du secteur de l’enfance et son évolution, les dispositifs de formation qui s’y déploient, la récupération de la petite enfance par la société de consommation de masse...

L’Éducation Nouvelle en Mouvement

Réflexions, questions & mises en perspective

« Ce qui se construit avant 3 ans »
Avril 2018

CEMÉACTION : Ce qui se construit avant 3 ans_Avril 2018