Notre travail d’éducation consiste bien à créer les conditions dans lesquelles la personne pourra agir, avec ses moyens, ses envies et ses intérêts, avec ce qu’elle a été, ce qu’elle est et ce qu’elle voudrait être, avec ce qu’elle sait déjà et ce qui la ques-tionne. Si nous plaçons la personne au centre de sa propre formation, elle ne s’y retrouve pas seule pour autant. Le groupe s’institue comme repères, limites et possibilités d’expérimenter la relation à l’autre. Les interactions évoluent, une dynamique collective se crée, progresse. Agir soi-même, certes, mais dans l’attention et l’écoute de l’autre, de son expérimentation, de ses impressions. Ce dispositif exige du temps, car il demande à ce qu’on l’apprivoise. Plusieurs dimensions s’ouvrent, cohabitent, se confrontent, se rencontrent et dans ces croisements l’expérience se construit.


L’Éducation Nouvelle en Mouvement

Réflexions, questions & mises en perspective

Agir sur soi pour agir sur le monde
HORSRIE 2012