Un an maintenant que notre vie est organisée autour de ce qui a été identifié par les autorités publiques comme indispensable ou pas ! Et l’enseignement n’échappe pas au prisme discriminant de ce qui est réputé essentiel ou non-essentiel. Notre ministre l’a affirmé en janvier dernier : « Cette année, il faut se concentrer sur les essentiels, c’est là-dessus que les élèves seront évalués. Effectivement, cette année, s’il y a des points de programme plus accessoires, on peut les passer » /1. Caroline Désir, avec comme intention de rassurer les enseignant-e-s, notamment, vis-à-vis du programme, déclare que « l’essentiel en terme d’apprentissage, c’est le cœur du programme. C’est ce que les élèves doivent absolument apprendre parce que ce sont les acquis qui sont nécessaires à la poursuite de leur apprentissage dans le parcours scolaire pour les années suivantes ». Mince ! Nous qui avions cru que l’essentiel pour les jeunes confronté-e-s à une situation angoissante et inédite, un présent invivable et un futur incertain, était d’être choyé-e-s en maintenant, autant que possible, une vie sociale et des expériences avec d’autres qui font le sel de la vie…
 

1/ Interview du 18 janvier 2021 par RTL info : Caroline Désir le 18 janvier 
https://www.rtl.be/info/belgique/societe/la-ministre-francophone-de-l-education-lance-un-message-aux-
enseignants-cette-annee-il-faut-se-concentrer-sur-l-essentiel—1272957.aspx

photo : Sharon Mccutcheon on Unsplash

Vous avez la possibilité de recevoir la Chronique École tous les mois dans votre boîte mail, pour cela il suffit d’écrire à ecole cemea.be