Ce mois-ci, nous ne partons pas d’une petite phrase de « salle des profs », mais bien d’une phrase que vous avez peut-être lue telle quelle dans un avis de l’école de vos enfants. Décembre, c’est le mois des marchés de Noël et si ceux-ci se multiplient dans les communes, les associations, les mai-sons de repos, ils font aussi partie de plus en plus des traditions de l’école.

L’opération, bien que festive, se veut aussi une occasion de « remplir la caisse » pour toutes sortes d’activités, de dépenses qui ne sont pas subsidiées par la fédération Wallonie-Bruxelles, quel que soit le réseau de l’école par ailleurs. Cette « caisse » a paradoxalement une utilité principale, indispensable et bien utile, celle de pouvoir aider les familles en difficulté à financer classes de neige, classes vertes, sorties scolaires… ou parfois des besoins plus quotidiens.