Ces organisations sont soucieuses de voir leurs dispositifs de formation et en particulier leurs choix méthodologiques mis à mal à la fois par de nouvelles dispositions légales (processus de Bologne), mais aussi par le sentiment d’une perte de légitimité, d’une érosion de la valeur de leur travail, d’un refus de sa singularité en raison entre autres de son éloignement de l’univers scolaire.

L’objectif de ce document est d’attirer l’attention de tous les acteurs qui de près ou de loin ont à faire avec ce type de formations, et il souscrit à l’idée que les processus mis en oeuvre par ces organisations, largement inspirés de l’Éducation Permanente, sont des éléments essentiels pour la formation des animateurs.

 

L’Education Permanente : Une approche incontournable pour la formation des animateurs et des animatrices