L’activité autonome et la motricité libre,
au cœur de l’éducation active

Nous assistons actuellement à un regain d’intérêt pour les pédagogies actives, ces courants éducatifs qui considèrent l’enfant comme initiateur et acteur de ses apprentissages. Les découvertes des neurosciences, qui confirment ce que l’Éducation nouvelle disait déjà il y a plus d’un siècle, participent sans doute à cet engouement. Suivant ce mouvement, les Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Éducation Active (CEMÉA) estiment indispensable de diffuser le plus largement possible les connaissances qui permettent de mettre en œuvre cette approche éducative dès la toute petite enfance, voire dès la naissance.

Depuis leur origine (1937 en France, 1946 en Belgique), les CEMÉA fondent leur action éducative sur une philosophie humaniste et progressiste dans laquelle le respect des personnes et la conviction que chacun-e a en soi la capacité d’évoluer, sont des éléments essentiels.

En 1973, Geneviève Appell et Myriam David rencontrent Emmi Pikler à Budapest et écrivent « Lóczy ou le maternage insolite /1  » suite à leur séjour d’observation dans cette pouponnière. Le livre fut publié en France aux Éditions du Scarabée (CEMÉA) sur proposition de Germaine Le Guillant, rédactrice en chef de la revue « Vers l’Éducation nouvelle », « enthousiaste devant les nouvelles données sur l’activité spontanée des bébés et devant ce qu’elle perçoit comme la transposition pour des tout-petits du respect des processus d’apprentissage tels que l’Éducation nouvelle les conçoit  ». /2

Le premier des quatre principes directeurs piklériens énoncés dans cet ouvrage est la valeur de l’activité autonome dans le développement du jeune enfant.

L’activité autonome permet d’« accumuler les expériences qui favorisent un développement moteur harmonieux et posent les bases d’un bon développement intellectuel grâce à une expérimentation des situations. [...] Pour que l’activité soit investie, il faut encore et toujours qu’elle naisse de l’enfant lui-même dans une sorte d’auto-induction sans cesse renforcée par le résultat obtenu. » /3 L’activité autonome ainsi définie est indissociable de la liberté totale de mouvements de l’enfant dans toutes les situations. Elle implique que l’intervention de l’adulte soit indirecte, basée sur l’observation attentive de l’enfant et sur la mise en place d’un aménagement adapté à son niveau de développement moteur.

AVANT-PROPOS

Ce recueil de fiches se veut être un outil facile d’accès pour aborder, en profondeur, les finesses et les nuances inhérentes aux différentes étapes du développement moteur spontané du bébé avant le stade de la marche assurée. Il est destiné aux professionnel-le-s de la Petite enfance (travailleur-euse-s en milieux d’accueil, kinésithérapeutes, ostéopathes, sages-femmes, pédiatres, psychomotricien-ne-s, PEP’S...), mais également aux parents intéressé-e-s.

Cet outil se présente sous la forme de fiches individuelles, pratiques à manipuler et à partager. Celles-ci se repartissent en deux catégories :

  • Neuf fiches qui décrivent les postures et les déplacements successifs, de la position couchée sur le dos jusqu’à la marche.
  • Huit fiches dites « Thèmes transversaux », qui abordent des questions générales découlant de la motricité libre du bébé.

Bien que le développement moteur comprenne tant la grande que la fine motricité, dans un souci de concision, le propos de ce fichier est centré spécifiquement sur l’évolution des grands mouvements.

Il est intéressant de commencer par lire les « Thèmes transversaux » A et B avant les fiches « Postures et déplacements ». En effet, elles expliquent des notions préalables qui peuvent être utiles pour la lecture des autres contenus.

Il est à noter que l’approche d’Emmi Pikler sur la motricité libre est beaucoup plus vaste que la liberté de mouvements de l’enfant pendant les moments de jeu et d’activité autonome. En réalité, cette approche touche à de très nombreux aspects de la vie. Les thèmes transversaux C et D abordent les liens entre la motricité libre, le développement intellectuel et la personnalité de l’enfant. Le thème E donne des éléments sur l’attitude particulière de l’adulte. Les thèmes F et G traitent de la qualité des soins et le thème H du choix du matériel de puériculture.

Chacun de ces sujets devrait faire à lui seul l’objet d’un développement bien plus approfondi. Or, nous avons fait le choix de les aborder uniquement à travers les aspects directement liés à la liberté de mouvement et de renvoyer la lectrice ou le lecteur qui voudrait les approfondir, vers des références existantes, complètes et accessibles.

EMMI PIKLER, ÉLÉMENTS D’HISTOIRE

Emmi Pikler est une pédiatre hongroise née à Vienne en 1902 et décédée à Budapest en 1984. Après avoir exercé dans le service de pédiatrie de l’hôpital de Vienne, où elle fut en contact avec un courant d’Éducation nouvelle, elle formula quelques idées de base.

  • Le nourrisson doit pouvoir bénéficier d’une grande liberté de mouvement.
  • Il est apte à comprendre le langage qui lui est adressé.
  • Il peut être considéré, en particulier au cours des soins, comme un partenaire actif.

Pédiatre de famille à Budapest pendant une quinzaine d’années, elle put vérifier certaines de ses idées sur le développement des enfants, les expérimenter, les enrichir et élaborer un ensemble de principes cohérents.

Forte de cette expérience, elle fonda en 1946 à Budapest l’Institut connu sous le nom de « Lóczy », nom de la rue où il est situé. Celui-ci fut, pendant plus de 60 ans, une pouponnière pour les enfants privé-e-s de parents et devint une crèche en 2011. Dans ce lieu, Emmi Pikler mit en pratique l’ensemble de ses découvertes, qui ont été enrichies au fil des années par ses collaboratrices.

Lóczy est, depuis sa création, un lieu de recherches fondées sur des observations extrêmement précises du développement du bébé dans sa vie quotidienne. Plutôt que de se centrer sur les pathologies et maladies, ces observations visaient le développement des bébés en bonne santé physique et mentale. Celles-ci ont produit un bagage inestimable de connaissances sur ce que les très jeunes enfants sont capables de réaliser lorsqu’ils-elles vivent dans des conditions de sécurité affective et de liberté de mouvement.

Cette approche, intégration parfaite de théorie et de pratiques fondées sur des valeurs humanistes fondamentales, constitue une mine inépuisable de références, nourrissant le travail des CEMÉA dans le domaine de la Petite enfance.

Remerciements

Toutes les photographies ont été prises par nos soins à la crèche communale de Herstal et à la crèche communale « Les Canaillous » à Herve. C’est grâce à nos liens
privilégiés que ces lieux nous ont ouvert leurs portes avec confiance pour photographier les enfants. Nous les en remercions. Merci également aux parents de ces enfants pour leur aimable autorisation.
Nous remercions l’ONE pour son intérêt envers ce travail et la fondation Pikler de Budapest de nous avoir permis d’utiliser les dessins de Klára Pap.
Nous tenons aussi à remercier tou-te-s nos relecteur-trice-s attentif-ve-s et bienveillant-e-s ainsi que Miriam Rasse pour son soutien, ses conseils et sa préface.
Une pensée toute particulière à Agnès Szanto qui nous a tant appris.

1/ -Appell G., David M., (2008 pour la réédition), Lóczy ou le maternage insolite, Érès, collecion 1001 BB
2/ Appell G., David M., op. cit., postface, page 224
3/ Appell G., David M., op. cit., pages 56-57

Pour toutes questions ou compléments sur ce livret vous pouvez contacter le groupe Petite enfance à petite-enfance cemea.be.
 

Ce livret sera PROCHAINEMENT disponible à la vente pour 7,50€ et vous pourrez bientôt le commander ici. On vous en reparle très vite.
 

en partenariat avec l’ONE, Office de la naissance et de l’Enfance