Penser la santé mentale pour enrichir nos pratiques d’Éducation permanente

Une formation pour notamment interroger, s’outiller, pour penser et accompagner les situations de difficultés personnelles et de souffrance psychique. Dates : 4 5, 11 et 12 mai 2020.

Informations

Une formation qui vise à soutenir le décloisonnement des champs d’intervention et permet l’élargissement des pratiques, son renforcement, mais aussi de réfléchir au sens de l’action, à la place et à la posture des intervenant-e-s. Elle s’adresse à un large public et aura lieu sur quatre jours, les 4, 5, 11 et 12 mai 2020, en non résidentiel.

les 4, 5, 11, 12/05/2020

Heures de la formation : de 9 heures à 17 heures

Cette formation est ouverte aux acteurs et actrices de terrains variés : associations d’éducation permanente, centres culturels, bibliothèques, centres d’expression et de créativité, centres de santé, milieux de l’aide à la jeunesse, centres de jeunes, écoles de devoirs, centres de vacances, milieux d’accueil de la petite enfance, lieux d’Accueil Temps Libre, écoles...

Les actions culturelles, sociales ou éducatives, mettent en jeu la relation à l’autre et l’accueil de son altérité à travers la rencontre de publics variés. Au sein de ces publics, des individus ou des groupes d’individus sont parfois en situation de difficulté personnelle, de souffrance psychique ou de fragilité sociale, qui influencent indéniablement les processus de formation, d’accompagnement... que les professionnel-le-s mettent en oeuvre.

Les travailleuses et les travailleurs ne sont pas toujours préparé-e-s à pouvoir agir face à des fonctionnements sortant des normes socialement admises, ni à faire face à des aspects de la personne humaine qui mettent en tension, font peur, dérangent… voire renvoient à une part de nous-mêmes à laquelle nous ne souhaitons pas être confronté-e-s.

Cette formation vise à permettre aux participant-e-s  :
  • Prendre conscience des situations qui nous touchent, nous font réagir… pour pouvoir utiliser ces émotions dans nos actions.
  • Faire émerger et déconstruire les représentations des participant-e-s sur les notions de normalité, de déviance, de souffrance et de fragilité. Confronter ces représentations à des références théoriques, éthiques.
  • Interroger les relations qui se nouent entre intervenant-e-s et le public afin de pouvoir s’y engager de manière consciente. Clarifier les conditions d’accueil et les possibilités d’accompagnement des personnes dans leur globalité.
  • S’outiller pour penser les situations problématiques et élaborer collectivement des moyens pour les comprendre, les faire évoluer.

Pour de plus amples informations, nous vous invitons à contacter le groupe Éducation populaire, education-populaire cemea.be

Partager

Prix

120€


105€


étudiant-e ou demandeur-euse d’emploi

157€


organisme

Service d’Education Permanente

39 boîte 3, avenue de la Porte de Hal

1060 Bruxelles

education-permanente@cemea.be

02/543.05.90

02/543.05.99

Service Jeunesse

8, rue de Sluse

4000 Liège

service-jeunesse@cemea.be

04/253.08.40

04/254.02.23

Avec le soutien de