Ah ! Le printemps, le retour des beaux jours, les premiers bourgeons ! Mais dans les salles des profs, c’est le mo-ment des premières inquiétudes des jeunes enseignant-e-s. Y aura-t-il des réaffectations dans l’école ?, Vais-je pouvoir devenir temporaire priori-taire  ?, Ai-je un jour l’espoir de pouvoir être nommé-e ?... C’est aussi la pé-riode où certaines directions se rendent compte qu’il va falloir faire un rapport sur tel-le ou tel-le temporaire et qu’il serait peut-être bien temps d’aller pas-ser une ou deux heures dans sa classe.