Secteurs Festival du Film d’Education Programmation du 14/12

Programmation du 14/12

9 : 00 École

Le maître est l’enfant

Alexandre Mourot, réalisateur et jeune père, regarde sa fille faire sa propre expérience du monde. Il décide d’aller tourner dans une classe d’enfants de 3 à 6 ans dans la plus ancienne école Montessori de France. Dans une salle accueillante, avec des fleurs, des fruits, beaucoup de matériel, Alexandre rencontre des enfants libres et heureux qui travaillent seuls ou à plusieurs dans une ambiance étonnamment calme.

Ce film part des questions que se pose un papa sur l’éducation de sa fille au moment de son entrée dans le monde scolaire. Sa réflexion naive sur l’école pousse à la réflexion et l’entrée de sa fille dans une école Montessori est un appel aux questionnements sur les besoins de l’enfant pour apprendre.


Bande annonce IMG/flv/maitre-est-lenfant.flv

11 : 30 Travail et société

Ceux qui possèdent si peu

Raphaël, Sabrina, Stéphanie et Laura appartiennent à cette frange oubliée de la population, située entre la grande pauvreté et la classe moyenne. Des jeunes gens simples, humbles, invisibles, qui se débattent dans le quotidien étouffant et banal de la France d’aujourd’hui. L’histoire commence en 1995. Ils ont 13 ans et sont élèves d’une classe de SEGPA, cette section spécialisée des collèges dans laquelle on relègue les enfants dits en "échec scolaire". Le film les suit durant leur scolarité, les voit grandir, devenir de jeunes adultes, décrocher leur CAP. Puis ils vont devoir chercher du travail, tenter de devenir autonomes, de s’insérer dans la société.

Le titre du film vient d’une phrase de François Mittérand dans un discours de 1982…

Les jeunes suivis durant quinze ans pour réaliser ce film sont nés dans ces années-là.
Ils se retrouvent dans des classes de SEGPA, l’équivalent de nos sections professionnelles avec peu d’avenir, peu de choix sur ce qu’ils peuvent choisir comme études et plein d’espoirs dans leur avenir. Nous allons les retrouver chaque année dans leur parcours de vie, scolaire tout d’abord, puis professionnel, mais aussi familial… Une veritable mise en évidence du caractère socialement déterministe de notre système éducatif, de l’ensemble de notre société.


IMG/flv/BAceuxquipossedentsipeu.flv

14 : 00 École

Les enfants du dehors

Dans un quartier de Strasbourg, qui s’appelle Hautepierre mais qui serait plutôt « Hautbéton », Claude Roubert et Frédérique de March, deux enseignantes de l’école maternelle Jacqueline, ont fait le pari de modifier l’espace même de leur école en créant un petit jardin sauvage. Avec enthousiasme, elles modifient l’espace, et par là-même, le temps de l’école. Le dehors n’est plus une cour de récréation bitumée mais fait partie du travail avec les enfants autant que la salle de classe. C’est comme un mur qu’on abolit, la vue devient plus large. Pour les petits citadins, la terre, la boue, les plantes, les cailloux redeviennent objets « naturels », de ceux qu’on ne possède pas mais avec qui on entretient une relation concrète.

Une expérience, une année scolaire, des saisons qui s’enchainent, les moments symboliques d’une année scolaire dans une classe maternelle et tout au long un seul focus : un temps de vie en extérieur quelle que soit la météo. Une expérience qui remet au goût du jour la philosophie des « terrains d’aventures » qui sont nés dans l’après 68. Une pratique qui induit un autre regard sur l’enfant.


IMG/flv/BAlesenfantsdudehors.flv

15 : 45 Egalité des genres

La saison des femmes

Inde, Etat du Gujarat, de nos jours. Dans un petit village, quatre femmes osent s’opposer aux hommes et aux traditions ancestrales qui les asservissent. Portées par leur amitié et leur désir de liberté, elles affrontent leurs démons, et rêvent d’amour et d’ailleurs.
Tournoyant entre conte cruel et échappées « bollywoodiennes » d’où les rires et les moments de bonheur ne sont pas absents, La saison des femmes nous entraîne dans son rythme intense. Nous sommes traversés par l’énergie de ces femmes et leur capacité à se prendre en main, à rebondir, à susciter à la fois colère et empathie.


IMG/flv/BAlasaisondesfemmes.flv

18 : 30 Petite Enfance

Sur le chemin de la crèche

Un documentaire passionnant sur le fonctionnement de la crèche de Herstal, dont le projet pédagogique accorde une place privilégiée au développement de l’enfant en tant que personne à part entière, selon les principes émancipateurs de la pédiatre Emmi Pikler.
Pour les 40 ans d’existence de la crèche d’Herstal, de son projet pédagogique particulier, ce film a été réalisé par Maria Castillejo Carmen en collaboration avec les CEMÉA belges.

20 : 30 Egalité des genres

Your name

Mitsuha, adolescente coincée dans une famille traditionnelle, rêve de quitter ses montagnes natales pour découvrir la vie trépidante de Tokyo. Elle est loin d’imaginer pouvoir vivre l’aventure urbaine dans la peau de… Taki, un jeune lycéen vivant à Tokyo, occupé entre son petit boulot dans un restaurant italien et ses nombreux amis. À travers ses rêves, Mitsuha se voit littéralement propulsée dans la vie du jeune garçon au point qu’elle croit vivre la réalité...

Tout bascule lorsqu’elle réalise que Taki rêve également d’une vie dans les montagnes, entouré d’une famille traditionnelle… dans la peau d’une jeune fille ! Une étrange relation s’installe entre leurs deux corps qu’ils accaparent mutuellement. Quel mystère se cache derrière ces rêves étranges qui unissent deux destinées que tout oppose et qui ne se sont jamais rencontrées ?

Un film d’animation fantastique qui parle du genre, d’égalité, de la différence … un conte poétique pour susciter la discussion.


Réservez vos places


le jeudi 14 décembre 2017
Dates :



Enregistrer au format PDF flux RSS
Recherche
Notre actualité
Connexion
Créer un compte
Facebook
Abonnement
Recevoir la lettre d'infos
Mais aussi...



Copyright 2014 - © CEMEA | Tous droits réservés

réalisé par Vertige