Salon Education

Salon Education


Salon de l’éducation 2018

Des associations plaident pour une éducation émancipatrice !

Le salon de l’éducation constitue depuis plus de 10 ans un évènement marquant dans le paysage pédagogique en Belgique francophone. Malheureusement, comme le salon de l’auto ou de l’alimentation, il est pour l’essentiel un grand supermarché…
Le mouvement Freinet « Éducation Populaire » et les CEMÉA (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Éducation Active), associations de militant-e-s de l’Éducation Nouvelle, s’y retrouvent cette année encore pour privilégier une éducation émancipatrice et ainsi soutenir des ambitions humanistes pour tous les lieux d’éducation : l’école, mais aussi l’accueil extrascolaire, l’accueil de la petite enfance, les temps de loisirs… Parce que l’éducation constitue à leurs yeux le vecteur principal d’une transformation sociale pour plus d’égalité, de justice, de bonheur et de fraternité pour tous et toutes.

Présents dans les stands 4N47 et 4N42, Éducation Populaire et les CEMÉA vous accueilleront pour promouvoir la pédagogie Freinet et les méthodes d’éducation active, vous proposant des outils, de ouvrages de référence, des supports de réflexion.

Plusieurs conférences et ateliers ponctueront cette occasion.

Mercredi 3/10 à 15h : Atelier Freinet en maternelle et en primaire

Présentation par les auteur-e-s, Françoise Dor et Henry Landroit d’Éducation Populaire, d’un livre illustré sur différents ateliers en classe Freinet menés en maternelle (transposables en primaire). Ce livre regroupe « les livrets de Françoise : l’atelier de construction ; les créations mathématiques ; l’atelier peinture ; le travail en ateliers libres permanents et coopératifs ».

Jeudi 4/10 à 14h15 : Pédagogie active et évaluation. Quand l’école cesse de trier pour apprendre

L’éducation active questionne l’évaluation et la positionne dans sa dimension formative. Chacun apprend en dehors de l’école : le nouveau-né apprend à communiquer, manger, marcher ; après son entrée à l’école, l’enfant continue à apprendre sans être classé : rouler à vélo, nager, peindre, utiliser une console de jeu… et ce sans jamais lui donner une note. L’adulte sorti de l’école continue à apprendre tout au long de sa vie. Il n’y aurait que de 3 à +/- 25 ans que l’humain serait incapable d’apprendre sans notation, sans compétition... Pour les CEMÉA, l’éducation active pose l’évaluation comme un outil qui considère le statut de l’erreur non comme une faute, mais comme le début d’un progrès. L’éducation active est un système où l’évaluation disparait si celle-ci reste une évaluation de compétition. Par contre, l’évaluation devient de tous les instants si elle permet à l’individu de constater ses progrès et d’être l’évaluateur de sa performance, de son expérience.

Jeudi 4/10 à 15h15 : Le jeu pour de vrai...

Les pédagogues de tout poil ont tenté d’instrumentaliser le jeu plutôt que de lui laisser développer son plein potentiel. Pour les CEMÉA, le jeu n’est pas un adjuvant mais bien une activité pleine et entière qui mobilise l’enfant globalement. L’atelier envisage de remettre le jeu à une place juste et entière, loin des effets attendus par diverses manipulations, mais plutôt comme instrument de révélation de soi et des autres, de relation, de découvertes, de défi et de plaisir. Et si on s’autorisait à jouer pour jouer...

Samedi 6/10 à 12h15 : Prendre son temps dans l’extrascolaire !

En collaboration avec COALA et la FFEDD, les CEMÉA lancent une campagne de sensibilisation en référence à l’Article 31 de la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant (« Tout enfant a le droit au repos et aux loisirs, de se livrer au jeu et à des activités récréatives propres à son âge, et de participer librement à la vie culturelle et artistique. »).
Cette démarche collective de valorisation de l’accueil extrascolaire plaide pour laisser le temps libre à l’enfance, pour laisser les enfants tranquilles, en leur épargnant un maximum les pressions auxquelles les adultes sont soumis-es et les exigences de performance de notre société. Plus d’infos sur la campagne : www.du-temps-extra.be

Samedi 6/10 à 13h00 : Fichiers de jeux : les connaître, les utiliser, les ad(a)opter !

Les ressources de jeux ne manquent pas : bon nombre de fichiers existent dans le commerce et sur le web. Comment ceux-ci sont-ils construits ? Quel est le travail de l’encadrant-e pour que cela fonctionne sur le terrain avec les enfants ? Des concepteurs et des utilisateur-trice-s de ces outils (le Patro et les CEMÉA) proposent de communiquer sur leur travail pour évoquer ce que serait une « bonne » fiche de jeux, comment la choisir et l’adapter à ses réalités d’accueil ou d’animation.

Samedi 6/10 à 17h : 9 fausses bonnes idées sur l’éducation active… Quelle est la vôtre ?

Conférence menée conjointement par les CEMÉA et Éducation Populaire visant à déconstruire les idées fausses sur la pédagogie active telles que : l’enfant y fait ce qu’il veut, il n’y a aucune évaluation… une demi-heure de présentation suivie d’une recherche avec le public de la 10e fausse idée.

Rendez-vous au salon pour construire l’éducation émancipatrice dont notre société a besoin !



Enregistrer au format PDF flux RSS
Recherche
Notre actualité
Connexion
Créer un compte
Facebook
Abonnement
Recevoir la lettre d'infos
Mais aussi...



Copyright 2014 - © CEMEA | Tous droits réservés

réalisé par Vertige