Une fois n’est pas coutume, la phrase qui inspire cette chronique n’est pas tirée d’une salle des profs mais bien d’un discours d’une direction lors d’un conseil de classe de juin. Cette injonction invite à réfléchir à ce qu’il pourrait se passer dans les écoles en cette rentrée placée sous le signe du Covid. Petit retour en arrière. Le confinement a permis de révéler au grand public une série d’évidences sur l’école. Tou-te-s les élèves ne sont pas égaux-égales face aux conditions d’apprentissage scolaire. Quelle surprise  ! On pourrait s’étonner qu’il ait fallu une crise sanitaire pour s’en émouvoir. L’école est bien plus qu’un lieu d’apprentissages : c’est – et, peut-être, essentiellement – un lieu de socialisation. Enfin, personne n’était préparé à cette situation de travail à la maison : au-delà des problèmes d’ordinateurs, on attendait des élèves qu’ils-elles fassent preuve d’un degré d’autonomie auquel l’école ne les avait pas toujours préparé-e-s. Que retiendrons-nous de ces leçons  ?

photo : Jeshoot on Unsplash

Portfolio